http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-banc-d-essai-esx-surpasse-hyper-v-sur-tous-les-plans-27093.html

Le premier banc d'essai comparatif entre ESX de VMware et Hyper-V de Microsoft se clôt à la faveur du premier. Beaucoup plus jeune, le second est surclassé à tous les niveaux.

Les hyperviseurs ESX de VMware et Hyper-V de Microsoft ont été auscultés sous toutes les coutures par notre confrère Network World deux mois durant. Et le premier surclasse nettement le second. Sans surprise. Rappelons que le premier règne en maître sur les serveurs x86/64bits depuis plusieurs années alors que le second sort tout juste de l'oeuf, après une longue et difficile gestation. Alors qu'il aurait dû être disponible en même temps que Windows Server 2008, Hyper-V n'est arrivé que bien plus tard. Quant à Virtual Machine Manager, sa console d'administration, elle tarde elle-aussi à voir le jour.

C'est pour la migration que l'écart entre Microsoft et VMware est le plus imposant

Le banc d'essai était focalisé sur quatre aspects de l'utilisation des produits : tout d'abord, la mise en service, la compatibilité et la migration, ensuite, l'administration et la gestion, puis les performances et, enfin la sécurité, la supervision et la gestion des événements. Chaque test a compté pour 25% de la note globale. Sur un maximum de 5, ESX a obtenu 4,25 et Hyper-V seulement 3,25. VMware affiche ses meilleurs scores (4,5) avec la performance et la mise en service, la compatibilité et la migration. C'est sur ce dernier point que l'écart est le plus grand avec Hyper-V qui n'obtient que 3.

Même note de 3 pour Microsoft sur la sécurité, la supervision et la gestion des événements. Il fait mieux avec 3,5 en matière d'administration et de gestion ainsi que sur le chapitre des performances. Hyper-V se démarque en particulier pour la consolidation de machines virtuelles sur des serveurs monoprocesseurs. A la décharge de Microsoft, nos confrères rappellent que la version testée de Virtual Machine Manager, sa console d'administration, restait une version bêta.

Cette comparaison entre les hyperviseurs ennemis était une première à deux titres. D'une part, les deux produits n'avaient encore jamais été mis face à face. D'autre part, c'était aussi la première fois que VMware se prêtait à un banc d'essai comparatif. L'éditeur refuse habituellement, par principe, ce type d'exercice arguant de leur manque de pertinence

En savoir plus

- La première série d'essais de Network World centrés sur les différentes mesures de performance. - La seconde série de tests qui a abordé tous les autres aspects un mois plus tard.