Je le veux!

Après un Touch Diamond impressionnant par ses caractéristiques et son encombrement minimum, HTC décline son terminal en une version équipée d'un clavier Alphanumérique complet. Nommé justement Touch PRO ce nouvel appareil remplace avantageusement le veillissant mais toujours bon TyTN II, et s'adresse essentiellement au monde de l'entreprise. Voici le test complet du HTC Touch PRO.

Image 

Présentation générale

Après le HTC Diamond, sorti en Juillet dernier, HTC remet le couvert avec cette génération de PDAPhones en le déclinant dans une version plus professionnelle : le HTC Touch Pro nom de code Raphael.

Image 

Ce dernier se distingue de son prédécesseur avec un clavier alphanumérique intégré et rétractable. Il se positionne donc comme le successeur du HTC TyTn II et tout en conservant une grande partie des caractéristiques du HTC Diamond, il évolue doucement en proposant comme différences notables :

  • Un lecteur MicroSD en lieu et place des 4 Go de mémoire fixe dont dispose le HTC Diamond. Compatible avec la norme Micro SDHC, vous devriez théoriquement pouvoir intégrer une MicroSD de 32 Go (seulement 16 Go disponible sur le marché actuel). Une carte de 8 Go testée (Marque Transcend) a été complètement fonctionnelle et démultiplie les capacités multimédia de l'appareil.
  • 512 Mo de RAM (globalement) qui sont décomposées en 201 Mo de mémoire pour l'exécution des programmes et 306 Mo de mémoire pour les stockages de ces derniers. Cette mémoire se révèle être largement suffisante notamment pour le stockage dont vous aurez du mal à venir au bout, et pour l'exécution des logiciels qui fournie une large place judicieuse pour l'exécution de logiciels lourds (logiciel de navigation routière par exemple). Attention, bien que généreuse, cette mémoire ne vous permettra pas de stocker les cartes de l'intégralité d'un pays : il faudra disposer d'une carte mémoire complémentaire.
  • Enfin outre le clavier alphanumérique très complet composé de 5 rangées de touches dont une dédié aux chiffres, la batterie est plus conséquente avec une capacité de 1350 mAh, fournissant assez d'énergie pour une autonomie en zone 3G pour une très grosse journée de travail, voire un beaucoup plus.

Sinon on retrouve comme d'habitude :

  • La compatibilité Quabribande, le support du CSD, GPRS, EDGE , UMTS, HSDPA, HSUPA
  • Le processeur QUALCOMM 7201A à 528 MHz, un foudre de guerre qui délivre une puissance notable pour cet appareil qui ne vous verra pas languir lors du lancement de lourdes applications. C'est véritablement un plaisir à utiliser
  • Un étonnant écran de 2,8 pouces en résolution VGA soit 640 x 480 très clair et lisible en plein soleil, aidé par un capteur de luminosité qui adapte automatiquement le rétroéclairage. Ce simple avantage se révèle être judicieux et performant : plus jamais vous n'aurez à gérer le rétroéclairage et cette gestion fine et adaptée se fait sans à-coups le plus simplement du monde, en préservant la batterie. Le nombre de couleurs affichées est de 65536 (16 bits)
  • Un gyroscope accéléromètre qui offre l'opportunité dans des applications adaptées et disponibles en ROM de basculer l'affichage. D'autres applications développées par des utilisateurs permettent désormais de l'exploiter ludiquement (rien de transcendant pour l'instant)
  • Des boutons matériels larges en frontal ainsi qu'une molette sensitive un peu difficile à appréhender.
  • Une webcam dédiée à la visioconférence en frontal (appel video)
  • Un appareil photo 3,2 Megapixels avec flash (enfin torche) à l'arrière dont l'efficacité rime avec médiocrité (voir plus loin)
  • Un haut parleur arrière clair et très puissant qui ne sature pas même si le son est porté au maximum de sa puissance)
  • Un connecteur HTC sur le bas classique (compatible USB) avec à coté le bouton reset très accessible
  • Très peu de boutons disponibles sur le PDAPhone avec seulement l'alimentation (On/Off) et le volume (haut / bas)
  • Le Bluetooth 2.0 / EDR+ avec une multitude de profils supportés
  • La connexion réseau sans fil 802.11 G

Le design

Les plus anciens d'entre nous se souviendront du plus connu des PDA sous Windows CE 3.0, le Compaq iPAQ, animé par un processeur STrongARM à 206 MHz, et un écran transflectif. A l'aide des jaquettes optionnelles, ce PDA avait été affublé, à juste titre du sobriquet, La brique.

Image

Dans les PDAPhones du marché, si le HTC Touch Pro marque indéniablement des points sur la largeur et la hauteur, il est néanmoins assez épais : sa forme parrallélépipédique prononcée par une épaisseur assez importante amène effectivement à penser que c'est effectivement une petite brique. Sa lourdeur aussi d'ailleurs, avec 165 grammes sur la balance, son poids étonne et peu en gêner certains. Pourtant, l'intégration d'un clavier assez utilisable plein format et le rajout d'une batterie plus conséquente que sur le Diamond ont eu pour conséquence d'augmenter l'épaisseur et le poids. Sa prise en main, en première vue, est pourtant agréable, lorsqu'on le compare à d'anciens PDA avec écrans VGA tel que le Fujitsu Siemens Loox 720 (Windows Mobile 2003), le Dell Axim x50v, ou des machines plus proches de nous comme le Glofiish x500, ou encore le HTC Touch Cruise. C'est très certainement lié à sa faible largeur qui lui donne une excellente prise en main. Sa forme générale n'est pas abrupte mais chaleureuse certainement grâce à ses formes arrondies au niveau de l'écran. L'arrière se pare de même effet que pour le Diamond à savoir une coque avec plusieurs facettes. Cette coque est d'ailleurs en plastique avec un toucher velouté qui le rend agréable mais aussi lui confère une bonne préhension. La surface de contact supérieure est grande et divisée en deux parties toutes deux sensitives : l'écran d'une part qui réagit très bien au toucher de la pulpe du doigt, et les boutons matériels en dessous sur lesquels il fau bien appuyer pour avoir un effet. Seule la molette est sensitive et détecte l'action du doigt : pour l'autofocus de l'appareil photo numérique par exemple. Cela permet un éclairage blanc des touches et rehausse la finition exemplaire du produit : malgré un clavier / écran rétractable, il n'y a pas de jeu entre les deux parties du téléphone et cela semble construit pour durer ; il ne faudra toutefois pas s'amuser à le faire tomber, c'est évident, mais la construction est de qualité On mesure avec un véritable plaisir les efforts effectuées ces dernières années en terme d'encombrement, de fonctionnalités, d'autonomie lorsque l'on compare un des anciens PDA et les produits actuels.

Le clavier

Le clavier se découvre sous l'écran. Il est constitué de 5 lignes de touches dont celle du haut est réservée aux chiffres, une excellente approche ; de nombreux raccourcis sont accessibles en utilisant la touche Fn. D'autres touches permettent un accès rapide à des fonctionnalités telles que les emails, les symboles. Contrairement au HTC Tytn II, le clavier ne s'incline pas : il reste fixe et à plat, extrèmement solidaire du corps de l'appareil. Le clavier est utilisable avec les pouces et permet une frappe assez agréable malgré le faible retour des touches et le peu d'appuis prononcés. La touche entrée la touche espace et la touche Maj sont surdimensionnées, un bon point !

Image 

Les raccourcis clavier généralement utilisés que sont le CTRL X, C, V sont fonctionnels dans toutes les applications testées, mais leurs emplois est anti-ergonomique : la gymnastique à effectuer avec les pouces pour laisser la touche CTRL appuyée est malaisée. Il aurait été judicieux de gérer un mode " Touche CTRL verrouillée " lors d'un simple appui et d'avoir une diode qui l'indique, comme c'est le cas pour la touche Fn et le verrouillage majuscule.

Image 

Au final, même si la frappe n'est pas fantastique et que l'on peut rapidement, si on ne se concentre pas, taper sur deux touches à la fois, le clavier et son usage apporte une valeur ajoutée certaine à l'utilisation de ce terminal. Une vraie machine à Emails portable et efficace …

L'écran

L'écran, comme dit plus haut, est très lisible en extérieur et en forte luminosité, aidé par le rétro éclairage qui s'auto adapte à l'environnement lumineux. Sa résolution (VGA) et sa taille (2,8 pouces) lui confère une véritable finesse dans les éléments affichés.

Image 

Son basculement automatique dans certaines applications ou lorsque l'on fait apparaitre le clavier, offre une surface d'affichage impressionnante, qui est un véritable plus dans nombre d'usages :

  • Pocket Informant par exemple est transfiguré dans son usage en mode VGA : on voit le début des libellé des rendez vous en mode 31 jours, tout en restant lisible
  • Pocket Excel devient très utilisable avec un grand nombre de colonnes visibles avec un zoom de 50% voire moins
  • Google Maps affiche des cartes de grandes tailles tout en conservant la lisibilité des libellés de routes ou de lieux

Image  Image
Comparaison écran QVGA et écran VGA

Le passage à un écran VGA sur une taille aussi contrainte offre une qualité d'affichage et une finesse remarquable, qu'il en est difficile de revenir à des résolutions inférieures classiques (QVGA). Traditionnellement, l'apport d'un écran VGA se traduit dans le monde Windows Mobile par une relative lenteur des machines équipées : elles doivent gérer 5 fois plus de pixels en affichage ce qui dégrade les performances. Nous verrons juste après que cette fois-ci, il n'en est rien. La présence confirmée des écrans VGA dans les terminaux actuels et à venir confirme les besoins d'une bonne programmation dans les applications professionnelles sous Windows Mobile. Depuis 2003, Microsoft a mis en place un panel de technologies dans ses outils de développement et dans le SDK de Windows Mobile pour s'assurer de la correcte prise en charge de tous types d'écrans du QVGA vers le VGA notamment. D'ailleurs, on distingue rapidement les applications correctement développées, des applications plus conçues " à l'arrache ". Toute entreprise qui exploite dans le cadre de ses applications verticales, des terminaux Windows Mobile, se doit donc de prévoir les évolutions des terminaux et introduire le plus rapidement possible, si ce n'est déjà fait, le support d'écrans hautes résolutions, au risque d'être rapidement restreint en termes d'évolution de terminaux.

La performance du terminal

Equipé d'un processeur QUALCOMM 7201A à 528 MHz, cette puce intégrée dispose de l'intégralité des composants qui avant étaient répartis sur plusieurs puces (GPS, Connectivité sans fils, etc etc …). Aidé par une compilation spécifique et par une optimisation du noyau de Windows Mobile 6.1, le terminal est véloce, très véloce même, certainement aidé par l'importante mémoire Ram intégrée. N'ayant plus aucune limitation de ce coté là, le lancement des applications est rapide, sans véritable latence. Par exemple le lancement du logiciel de navigation routière TOMTOM 7 au format VGA est très correct et rapidement fonctionnel. Il y a beaucoup moins de latence que sur le HTC Touch Cruise.

De même l'application TouchFlo 3D nom de code Manilla, et qui correspond à l'interface supplémentaire de Windows Mobile 6.1 conçue par HTC ne souffre pas de ralentissements malgré ne demande en puissance assez importante.

Le Wifi et le Bluetooth

Comme tout terminal professionnel qui se respecte la connectivité Wifi est disponible offrant un potentiel de connexion important à des réseaux d'entreprise ou domestique. Il est difficile d'indiquer la qualité de la connexion car elle est aussi tributaire de l'architecture matérielle qui fournit le réseau sans fil. Toujours est-il qu'elle a correctement fonctionnée sur des routeurs LinkSys (WRT 54 G) dans une maison, malgré d'épais murs. Elle a aussi fonctionnée dans des Mac Donalds, et détecté les réseaux au format 802.11 G bien que les débits maximaux théoriques sont très loin d'être atteints. La qualité de connexion n'a pas souffert d'instabilités particulières et il n'a pas été possible de mettre en évidence un quelconque problème matériel : tout fonctionne correctement Dans le paramétrage de la carte sans fils il est possible de régler facilement le mode d'économie d'énergie et donc d'améliorer les débits de connexion. Enfin il est à noter que l'activation et la désactivation de la carte réseau sans fils dans le gestionnaire de communication spécifique HTC, ainsi que l'établissement d'une connexion à un réseau sans fils sont très rapides, rendant l'usage de cette connectivité encore plus simple et agréable à utiliser. La norme Bluetooth intégrée est la 2.0/EDR+ ; un nombre colossal de profils sont intégrés en passant sur A2DP (distribution audio à un casque stéréo sans fils), jusqu'à l'accès SIM (SAP). Pourtant si l'appariement des appareils reste classique et laborieux en Bluetooth, la pile bluetooth semble fonctionnelle et performante, notamment pour l'usage des casques mains libres en voiture.

L'autonomie

Comme vous le savez, l'autonomie est directement liée à l'usage de la machine, aux conditions de connexion sur le réseau téléphonique, à l'emploi de plusieurs technologies intégrées … Ainsi avec une batterie de 1350 mAh, et la pléthore de possibilités, les accrocs d'usages mobiles, tiendront normalement la journée avec ce HTC Touch Pro. Pour des personnes qui ont un usage essentiellement téléphone, et qui résident dans une zone sans difficultés d'accroche réseau, il est possible d'envisager, avec un usage téléphonique d'environ 1/2 heures par jour et un usage PDA + Push Mail et 10 à 20 minutes de surf web, jusqu'à 2 jours d'utilisation. Néanmoins il vous faudra faire attention : toutes les possibilités intégrées dans cet appareil invitent à leur utilisation, qui sont bien entendu consommatrices en énergie. Il sera toujours judicieux de disposer d'un câble Mini USB pour pouvoir recharger dans toutes les conditions possibles. Le chargeur fourni garde l'avantage de rester de petite taille et pourra vous suivre dans votre sacoche… Mais on attend toujours le PDAPhone qui permettra un usage au long court loin de la prise de courant ; ce ne sera pas celui-ci. Des efforts doivent impérativement être faits par les solutions batteries pour augmenter la densité énergétique à encombrement identique.

Image 

TouchFlo 3D : transfigurer l'usage de la machine

HTC se distingue de la concurrence par la surcouche logicielle qu'il a développé depuis la première génération d'appareils Touch, qui s'implante au dessus de Windows Mobile pour accéder plus facilement aux fonctionnalités de l'appareil. C'est aussi un aveu d'impuissance de Microsoft dans les différentes versions de Windows Mobile qui l'ont conduit à rajouter un nombre important de fonctionnalités et finalement à complexifier l'accès à ces dernières. Manilla ou Touch Flo 3D est la dernière génération d'interface Touch de HTC qui devient encore plus facilement utilisable. Présente par diverses optimisations systèmes pour supporter des fonctions tactiles et les gestes du doigt, la face immergée de cet iceberg correspond au plug-in Aujourd'hui qui offre un accès aux plus importantes fonctions d'un PDAPhone.

Image  Image

Image  Image

Très bien conçu et relativement invasif concernant d'autres fonctions standards du PDAPhone, cette interface préfigure peut être le potentiel d'innovation et de refonte de l'interface de Windows Mobile que nous auront avec la version 7 du système. Plusieurs onglets permettent d'accéder donc aux principales fonctions :

  • L'onglet Accueil : permet de voir l'heure actuelle, les alarmes en cours, les appels et les prochains rendez-vous
  • L'onglet Contacts Favoris : permet de naviguer rapidement dans une sélection de contacts que vous aurez effectués et d'appeler le contact
  • L'onglet Messages : permet de consulter les deniers messages SMS et MMS envoyés et reçus ; l'application permet d'accéder à un mode chat efficace pour classer les conversations SMS
  • L'onglet Emails : permet de consulter ses emails de plusieurs comptes configurés
  • L'onglet Internet : permet de lancer e navigateur Internet installé dans le terminal à savoir Opera Mobile 9.5 ; l'accès aux favoris est aussi facilité
  • L'onglet Photos et vidéos permet de regarder les photos et vidéos d'un album (comprendre un répertoire) et d'accéder facilement à la fonction prise de photos et prise de videos
  • L'onglet Meteo : offre l'opportunité de lire la météo du jour sur 10 villes maximum et de consulter les prévisions à 5 jours.
  • L'onglet Musique : permet de naviguer dans les fichiers audio contenus dans l'appareil (bibliothèque du lecteur Windows Media Player de Windows Mobile) et de les lire directement
  • L'onglet Paramètres pour accéder rapidement aux fonctions du son, le gestionnaire de communication, et synchroniser les données (Active Sync et Internet)
  • L'onglet programmes : un lanceur d'application rudimentaire qui présente sous forme de damiers 18 applications favorites.

A chaque onglet, le contenu des softkeys est modifié et contextualisé. Au final, un appareil Windows Mobile peut globalement et pour les fonctions usuelles quotidiennes, être complètement occulté et oublié, pour notre plus grand bonheur.

Le GPS

Le HTC Touch Pro est en standard équipé d'un GPS lié à la puce QUALCOMM intégrée. Elle est compatible A-GPS, technologie qui permet de télécharger les éphémérides des satellites GPS via une connexion internet et faciliter ainsi le Fix originel (lors d'un démarrage à froid). Hélas, peut être que le Touch Pro fourni fait partie d'une mauvaise série, mais avec me A-GPS activé et des éphémérides téléchargés, il est extrêmement long d'obtenir un fix lors d'une première utilisation et même les suivantes. Pire d'ailleurs il ya un décalage gênant lors de son utilisation, qui rend son usage impossible. D'après le Forum XDA Dev, il semblerait que certaines séries de l'appareil aient cette anomalie et les possibilités liées à la correction de ce problème sont floues ; un changement de ROM complète (avec la partie radio) pourrait aider, entre autre. Reste que néanmoins, le fix s'obtient aussi bien avec Google Maps fourni lors de l'installation de la machine, ainsi que des logiciels de navigation tel que Tomtom Navigator 7. Après évaluation, la ROM Radio 1.02.25.28 dont ne sont pas équipées les premières versions du HTC Touch Pro commercialisées semble résoudre une partie des problèmes. Ainsi sous TOMTOM 7, après désactivation du A-GPS, et paramétrage d'un GPS générique (non intégré à la machine) en COM 4 et 4800 bauds, le fix est obtenu rapidement mais avec un décalage de 150 à 200 mètres (4 à 5 secondes à 110 km/h).

Ce problème qui rend " compliqué " l'usage du GPS, doivent impérativement être réglés par HTC qui pour l'instant, semble faire la sourde oreille…

Le Package

Pour un matériel très haut de gamme, le package logiciel et matériel fourni est pour le moins léger :

  • Un logiciel de backup sur un cédérom
  • La démo de Outlook 2007 sur un autre incluant Active Sync dernière version pour Windows XP
  • Le kit mains libres de base, avec des oreillettes anti-ergonomiques
  • Le chargeur sans câbles, qui permet de connecter un câble USB
  • Le câble de synchronisation / charge USB
  • Une pochette en cuir pliable qui fait office de protection
  • Une protection d'écran
  • Les différents manuels utilisateurs dont un guide rapide de prise en main

La pochette est à la fois médiocre et intéressante :

  • Intéressante car l'intérieur est feutré et protège le PDAPhone tout en ayant une action de nettoyage, sommaire, lorsqu'on le sort de la pochette
  • Médiocre car elle est complètement ouverte des deux cotés, n'empêche pas l'accumulation de poussières diverses, et active les touches de volumes
  • Elle est par ailleurs anti ergonomique car lors d'un appel, elle n'est pas efficace pour prendre la communication

Bref, faute de mieux, on s'en contente, mais rapidement, on va s'intéresser à en trouver une autre plus efficace, si on veut correctement protéger son investissement.

Un socle existe, mais en option. Dommage...

Image 

L'appareil photo numérique intégré

Comme une grande majorité de smartphones Windows Mobile et plus spécifiquement les HTC, l'appareil photo est un outil anecdotique très loin de remplacer un APN compact même bas de gamme. Le HTC Touch Pro est donné avec un capteur 3,2 MPixels avec Autofocus et zoom numérique x 2 avec flash intégré. Autant le dire tout de suite on est loin d'un vrai APnavec capteur 3 MPixels d'il y a quelques années. La restitution des couleurs est globalement médiocre et l'appareil innéfficace en condition de basse luminosité. Le fonctionnement est toutefois judicieux : l'autofocus se déclenche lorsque l'on touche seulement le bouton action et fait la mise au point. Il suffit alors d'appuyer pour déclencher car il n'y a pas de boutons spécifiques. UN flash ou plutôt une LED " torche " offre un éclairage d'appoint qui éclairera sur les 40 premires centimètres. Autant dire que si vous n'utilisez pas un mode macro, d'ailleurs inexistant, cette fonction ets presque inutile. Il serait d'ailleurs judicieux de pouvoir utiliser cette fonction " torche " en dehors du programme " Photo ", pour donner un éclairage d'appoint, mais ce n'est pas possible. A noter aussi l'existence d'un capteur de plus faible résolution en frontal pour permettre la visioconférence, fonction non testée à ce jour, mais qui peut être utilisé dans l'application Appareil Photo pour faire office de capteur pour prendre des photos.

Image

Caméra VGA avant

 

Dans le package logiciel utilisant les capteurs photos intégrés, on trouvera outre l'application photo, touch friendly qui sait utiliser l'accéléromètre pour orienter les photos lors de diaporamas en fonction de l'orientation du Touch Pro, une application nommée WordCard qui est un scanner de cartes de visites. Relativement efficace il permet un scan en temps réel d'une carte de visite et une intégration parfaite dans Pocket Outlook. Un vrai plaisir à utiliser car le logiciel reconnait rapidement et correctement les différents textes d'une carte de visite, tout en les affectant avec beaucoup d'efficacité aux champs ou ils doivent être et ceci sur plusieurs formes de cartes de visites.

Image 

Enfin a noter un mode panoramique dans les réglages de l'appareil photo qui permet d'assembler directement 3 photos prises dans ce mode ; une aide lors de la prise de vue est disponible et permet de correctement caller les photos les unes par rapports aux autres ; l'assemblage se fait directement dans 'interface et produit une image de large taille. Ludique et pas du tout professionnelle, cette possibilité amuse, mais le rendu est tout juste satisfaisant.

En conclusion

Le HTC Touch Pro est certainement le terminal Windows Mobile le plus abouti à l'heure actuelle (même si l'article semblerait indiquer l'inverse) : équilibré, puissant riche en fonctionnalités (même si le GPS peut poser soucis sur certaines machines), véloce, et évolutif, il contient tout ce qui se fait de mieux en la matière et à l'heure actuelle, dans les smartphones Windows Mobile. Seule son autonomie, bien que convaincante, peut gêner l'usage fréquent de toutes les fonctionnalités de la machine. Pourtant certains détails agacent, ce qui laisse, il nous semble, une marge d'évolution importante pour améliorer le terminal par de futures ROMs ou dans de prochaines révisions.

Notre regret et/ou notre plaisir va au fait que comme tous les terminaux HTC, il est difficile de se satisfaire d'un terminal brut tout droit sorti de sa boite après quelques jours d'utilisation ; les possibilités innombrables de customisation de tweaks et autres permettent de manipuler l'outil et de le rendre malléable et adaptés à son usage personnel. Pour se faire, un tour sur l'article " Améliorez les performances de votre HTC Diamond " sera une bonne piste d'investigation pour rendre votre HTC Touch Pro encore plus pertinent au quotidien. Proposé aux environs de 550 Euros / 600 Euros hors pack opérateur, le HTC Touch Pro est un excellent PDAPhone professionnel qui rempli aisément tous les usages mobiles actuels.

http://www.ppcreviews.net/index.php?option=com_content&task=view&id=1093&Itemid=7