Bouygues, Elior, Systalians et le Crédit Agricole se sont engagés sur le programme d’adoption anticipée de Windows 7. Ces quatre sociétés, qui avaient renoncé à Vista, partagent leurs premières impressions. Verbatim.

« Avec Seven, l'OS pèsera moins sur les ressources du poste de travail »

Jean-Philippe Blanchard (responsable du pôle innovation et performance industrielle - Crédit Agricole)
« J'ai tendance à aborder la question de la migration d'OS à la façon d'un criminologue. Il va falloir tuer un operating system. Trois critères fondent un bon meurtre : le mobile, les moyens et l'opportunité.

Le mobile, compte tenu de la crise, cela passe par la démonstration du ROI. Avec Seven, l'OS pèsera moins sur les ressources du poste de travail. Elément matériel qui justement avec Vista interdisait tout déploiement au sein du Crédit Agricole.

Pour les moyens : clairement, les problématiques de sécurité et d'administration et la capacité à avoir une mobilité mieux intégrée peuvent contribuer à l'apport de valeur à l'entreprise.

L'opportunité : nous travaillons depuis près d'un an sur l'ergonomie dans la PLV [Ndlr : publicité sur le lieu de vente] avec des dalles et récemment Surface de Microsoft (voir notre galerie d'images sur la table tactile Surface). Nous avons essayé de réfléchir à la façon de refondre la relation client-vendeur, notamment en passant d'un poste de travail centré sur le commercial à un poste adapté à la collaboration avec le client. De ce fait, les fonctionnalités tactiles sont devenues un enjeu important.

C'est un changement dans l'approche commerciale que nous essayons de promouvoir. Cela prendra naturellement du temps. Windows XP - et parfois Windows 2000 dans certaines entités - va survivre encore un certain temps avant que l'ensemble des conditions nécessaires, c'est-à-dire le mobile, les moyens et l'opportunité ne soient réunis pour lui tirer dans le dos. »

« Pour l'instant, le ressenti est plutôt positif, notamment en termes de stabilité et de performance »

Jean-François Neron (responsable poste de travail - Systalians)
« Systalians s'appuie sur un environnement full Windows 2000, Office 2000 et Active Directory 2000. Depuis plus d'un an, nous travaillions à la migration vers Vista et Active Directory 2008 pour refondre ce pan du système d'information.

Des tests ont été réalisés avec Vista sur une partie de nos applications. Mais la compatibilité n'était pas véritablement alors le point bloquant. L'évolution vers Vista était surtout difficile à faire passer auprès de nos directions qui avaient une vision assez négative de cette plate-forme.

Par la suite, nous avons eu l'opportunité de tester Windows 7. Pour l'instant, le ressenti est plutôt positif, notamment en termes de stabilité et de performance. Au niveau des tests applicatifs, un tiers des applications a d'ores et déjà été testée. La grande majorité, environ 95%, de celles fonctionnant sous Vista, est opérationnelle sous Seven. Globalement, ce sont près de 300 applications qui doivent être compatibles, dont les plus critiques sont développées en interne.

Quelques applications posent problème. Il s'agit généralement des logiciels touchant au noyau, comme notre client d'accès distant. »

« Pour installer Windows Vista, il fallait upgrader tous nos PC »

Phillipe Marcillière (direction informatique - Bouygues)
« Nous sommes venus sur Windows 7 pour plusieurs raisons : les échos favorables dans la presse qui nous ont encouragés à nous y intéresser, et les difficultés rencontrées avec Vista. Nous connaissions notamment des problèmes de compatibilité de drivers.

Le facteur coût était également important. Pour installer l'OS, il fallait upgrader tous nos PC, ce qui représente 68 000 postes de travail. Windows 7 ne nous contraint pas à cet investissement. Chez Bouygues, les postes opérateurs étaient renouvelés en moyenne tous les trois à quatre ans. Ce qui est certain, c'est que nous ne serons plus obligés de le faire à cause du système d'exploitation.

En termes de performances, nous pouvons considérer que le résultat est plutôt satisfaisant avec des retours positifs. En matière d'ergonomie, plusieurs fonctionnalités présentent pour nous un intérêt, comme la recherche fédérée. En ce qui concerne la stabilité, nous n'avons pas rencontré de bug particulier jusqu'à aujourd'hui. »

« Nous sommes prêts pour un déploiement en fin d'année ou début 2010 »

Didier Guerin (responsable poste de travail - Elior)
« Nous avions comme première obligation une compatibilité avec nos applications métiers. Cette première analyse en termes de support avait débuté l'année dernière sous Vista. Compte tenu de la continuité entre Windows 7 et Vista, nos applications sont donc compatibles avec ce nouveau système.

Une autre problématique de cette migration était, avec nos partenaires, de nous assurer du support des opérations liées au paiement sur les sites et aux caisses de paiement. Les tests se poursuivent, mais tout est à présent compatible. Nous sommes prêts pour un déploiement en fin d'année ou début 2010.

Plus que les fonctionnalités, ce qui nous préoccupait plus particulièrement dans ce projet de migration, c'était la comptabilité entre les OS. »

http://www.zdnet.fr/actualites/it-management/0,3800005311,39502987,00.htm?xtor=RSS-1