Promise pour la rentrée des classes, la R2 de Windows Server 2008 sera la première version 100% 64 bit d'un OS qui accueille aussi un Hyper-V 2.0 dernier cri et beaucoup d'autres améliorations. En particulier au niveau des synergies avec le client Windows 7.

Les équipes de Microsoft confirment la disponibilité de la R2 de Windows Server 2008 pour le mois d'octobre, et même à partir de juillet-août pour les constructeurs et pour les clients grands comptes.
Même s'il s'agit d'une version intermédiaire dans le cycle général de quatre ans au rythme duquel Microsoft fait évoluer son OS serveur, 2008 R2 apportera un important lot d'améliorations autour d'un noyau qui sera pour la première fois 100% 64 bit.

Les synergies avec Windows 7 seront peut-être celles qui auront le plus d'impact sur le quotidien des DSI et de leurs utilisateurs. Deux fonctions supplémentaires, DirectAccess et Branch Cache, visent à optimiser les relations entre Server 2008 R2 et son client Windows 7. DirectAccess assurera une communication sécurisée entre clients distants et serveur sans avoir à ajouter un VPN et ses complications. Jouant sur les fonctions d'IPV6, DirectAccess permet à un administrateur d'admettre de façon transparente un client distant dans le réseau de l'entreprise. Cela permet, entre autres, à ce client d'être mis à jour et d'accéder aux ressources de l'entreprise comme s'il était physiquement sur un de ses sites.
Quant à Branche Cache, cette fonction optimise l'utilisation de la bande passante entre sites en permettant de créer automatiquement des copies locales à partir d'un cache automatisé. Microsoft donne l'exemple d'une formation multimédia à télécharger sur chaque poste. Dès qu'elle a été récupérée sur l'un d'entre eux, il peut en faire profiter ceux qui se trouvent autour de lui.

Côté serveur, c'est, bien sûr, l'arrivée de la version 2 d'Hyper-V, l'hyperviseur maison, qui fera le plus sensation. Mais Microsoft apporte aussi de notables améliorations au Terminal Services qu'il rebaptise pour l'occasion RDS (Remote Desktop Services). Ce nouvel acronyme traduit l'évolution et l'ajout de fonctions qui rendent cette R2 mieux adaptée aux environnements VDI (Virtual desktop architecture) pris dans leur acception la plus large.

La tarification de cette R2 est identique à celle de la version précédente de Windows Server 2008. Pour ceux qui ont déjà installé la première mouture de 2008, Microsoft ne facturera que la mise à jour du serveur vers R2. Les CAL (Client Access Licences) de 2008 "R1" restant valables pour la R2.
Alain Le Hegarat, chef de Marché Windows Server, en profite pour rappeler que la fin ultime du support de Windows 2000 et prévue pour dans un an. Il estime que cette version anime encore 15% d'un parc serveur x86 qu'il estime à 1,1 million en France. Sachant que l'on trouve toujours 4% d'adeptes de NT4. Sur ce parc, Windows Server 2003 se taille la part du lion mais, toujours selon Alain Le Hegarat, le rythme d'adoption de la version 2008 est deux fois supérieur à celui de 2003 en son temps. Sur l'année 2009, la crise a conduit IDC France à ramener ses prévisions d'installation d'OS serveur x86 de 300 000 à 250 000 unités.

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-la-r2-de-windows-server-2008-une-version-mineure-qui-a-tout-d-une-majeure-28739.html