On parle souvent de l'efficacité des antivirus, mais l'on oublie de s'intéresser à leurs propres protections. Et pourtant...

Les antivirus du marché sont-ils infaillibles ? Pas vraiment si l'on en croit les résultats d'un concours organisé par l'ESIEA de Laval. Un concours qui a démontré que si les antivirus sont pensés pour empêcher les ordinateurs hôtes d'être infectés, ils ne sont en revanche pas capables de se protéger eux-mêmes. Ainsi, il n'a fallu que quelques minutes aux hackers participant au concours pour prendre le contrôle de l'antivirus, le désactiver, et infecter l'ordinateur avec toutes sortes de malwares. Et ce pour six antivirus sur sept.

L'antivirus le plus vulnérable a été McAfee, les experts n'ayant eu besoin que d'une minute et cinquante-six secondes pour en prendre le contrôle. Norton de Symantec a lui tenu le coup près de quatre minutes, et la solution de gData a résisté cinq minutes. Sont ensuite tombés AVG au bout d'un quart d'heure, NOD32 d'Eset en trente-trois minutes et Kaspersky en quarante minutes. Finalement, le seul a être resté debout et à avoir encaissé les coups sans broncher pendant une heure est DrWeb. Cependant, les experts estiment qu'avec un peu plus de temps, ils auraient pu faire tomber ce dernier antivirus.

Bien entendu, les éditeurs de ces logiciels vont être informés des protocoles utilisés par ces experts afin qu'ils puissent résorber les failles de leurs solutions et renforcer leur protection.

http://www.pcworld.fr/2009/10/28/logiciels/des-antivirus-finalement-tres-vulnerables/455401/?utm_source=xml&utm_medium=rss&utm_campaign=rss