Juridique - Sur son blog, Microsoft rappelle qu’il est rigoureusement interdit d’installer une version de mise à jour de Windows 7 sur un PC ne disposant pas déjà d’un Windows valide. Si l’opération est techniquement réalisable, elle reste néanmoins illégale.

Microsoft a réagi sur son blog pour critiquer des utilisateurs de Windows 7 ayant trouvé des astuces permettant d'installer la version de mise à jour de Windows 7 sans pourtant disposer sur leur ordinateur d'un Windows installé.

En principe, cette version de Windows 7, qui est moins coûteuse que la version complète, ne doit pouvoir être installée que sur un PC déjà doté de Windows (d'où son nom de mise à jour).
Le responsable du réseau partenaire de Microsoft, Eric Ligman a donc posté un billet sur Internet pour dénoncer la promotion de ce procédé faite par plusieurs bloggeurs.

Une licence OEM ne peut pas être vendue sans PC

Selon lui, ces internautes oublient trop souvent de rappeler que ce qui est techniquement possible ne signifie pas forcément légal.

Or, rappelle le porte-parole de Microsoft, équiper un disque dur vierge avec une version de mise à jour de l'OS est parfaitement illégal car contraire à la licence d'utilisation de l'OS (EULA).

Eric Ligman rappelle également sur le blog qu'une licence OEM reste attachée à un ordinateur précis. Il est donc interdit de réutiliser une licence Windows OEM pour l'installer sur un autre ordinateur. Par conséquent, l'achat dans le commerce d'une licence OEM par un particulier est une infraction et passible de poursuites pour le vendeur.

Or, dans un reportage du journal lepoint.fr, les journalistes avaient pu acquérir pour 129 euros une version OEM de Windows 7 édition familiale dans un magasin de la rue Montgallet. Une information qui avait ulcéré Microsoft, d'autant que l'achat avait pu se faire avant le 22 octobre, date de lancement mondial du nouvel OS.

http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39710356,00.htm?xtor=RSS-1