Microsoft casse de nouveau les prix de son système Windows 7 avec des rabais de 20 à 60 euros sur les éditions Familiale, Professionnelle et Intégrale. Seule la version boîte de Windows 7 Premium est toutefois concernée. Les versions de téléchargement sont favorisées.

Microsoft est décidément désireux d'encourager l'adoption de son dernier système d'exploitation et vient donc de lancer, sur sa boutique en ligne, une nouvelle promotion sur les éditions familiale, professionnelle et intégrale de Windows 7.

Après s'être réjoui des bons chiffres de vente de Windows 7 en France (2,3 millions de licences en entreprise et 3 millions de PC sous Seven), Microsoft propose désormais des rabais de 20 à 60 euros du 8 avril au 14 mai 2010.

Une réduction de 60 euros sur Windows 7 Intégrale

Les soldes concernent toutefois presque exclusivement les versions de mise à jour (ou de téléchargement) de Windows 7. L'édition boîte familiale (Home Premium) est la seule à bénéficier d'une réduction de prix (50 euros).

Jusqu'au 14 mai, les consommateurs peuvent acquérir la version boîte (ou complète) de l'OS pour 149,99 euros au lieu de 199,99 euros. Pour la version de mise à jour, le prix passe temporairement à 99,99 euros (soit 20 euros de moins que le prix normal).

Concernant les éditions professionnelles et intégrales (mais exclusivement dans leur version de mise à jour), les prix passent à respectivement à 229,99 euros (-26%) et 239,99 euros  (-25%).

Depuis le lancement, et même avant celui-ci, Microsoft a multiplié les incitations financières. En juin 2009, avec les précommandes, l'éditeur offrait Windows 7 édition familiale à 49,99 euros et l'édition Pro à 109,99 euros.

Du 22 octobre jusqu'à début décembre, une version 3 postes de Windows 7 familiale était vendue à 150 euros. Pour les entreprises, Microsoft a proposé des versions gratuites de son OS (mais valables uniquement 90 jours) et des licences en volume à -35% jusqu'au 28 février.

Microsoft tente de faire oublier les contraintes d'une migration depuis XP

Tout en vantant les mérites de son produit, l'éditeur semble estimer que les qualités qu'il lui attribue ne suffisent pas. Microsoft doit notamment convaincre les utilisateurs de Windows XP, attachés à cette version de l'OS.

Selon une récente étude du cabinet Forrester, seulement 10% des utilisateurs de Windows XP envisagent de migrer vers Windows 7 au cours des six prochains mois. Un des freins pourrait bien être la complexité d'une migration d'XP vers Seven.

Contrairement à une migration depuis un poste sous Vista, une mise à jour de l'OS depuis Windows XP impose une réinstallation complète. Pour un utilisateur cela signifie donc une réinstallation obligatoire de toutes les applications disponibles auparavant sur son environnement XP.

Or, malgré les efforts de Microsoft sur la portabilité des applications, un certain nombre de logiciels n'ont pas été mis à jour pour Windows 7 (pour diverses raisons). Pour ces utilisateurs, Microsoft a rendu le XP Mode (non disponible dans toutes les éditions) accessible même sans support matériel de la virtualisation.

Mais les consommateurs tendent à privilégier les migrations via l'achat d'un nouveau PC (Windows étant alors presque incontournable à moins de s'engager auprès du constructeur dans une laborieuse procédure de remboursement de l'OS).

L'adoption, auprès des particuliers et des entreprises, se fera donc progressivement, au gré du renouvèlement des postes de travail (tous les 4 à 5 ans en entreprise).

http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39750766,00.htm#xtor=RSS-1