Après 12 mois de tentatives infructueuses pour casser le cryptage qui protège l'information contenue dans cinq  disques durs appartenant à un banquier brésilien soupçonné de blanchiment d'argent, le FBI renvoi les unités de sauvegarde au Brazilian National Institute of Criminology, l'Institut national brésilien de criminologie (INC).

Le banquier (Daniel Dantas a été condamné pour corruption d'un agent de police en Décembre 2008 et blanchiment d'argent, NDR) a chiffré ses disques durs avec le logiciel TrueCrypt, un outil gratuit et open-source. Malin, le financier a couplé la protection d'un algorithme sans nom mais qui pourrait être sur la base d'un AES 256 standard. L'INC et le FBI ont tenté, durant 12 mois, de briser le chiffrement en utilisant différents méthodes et d'un dictionnaire de mots de passe pour brute forcer la sécurité.

Pendant ce temps, le banquier rigole. Il n'existe aucune loi au Brésil, à la différence des USA ou de la France, qui permet de contraindre un suspect à fournir son précieux sésame. A noter que depuis le mois de mars de cette année, Passware Kit Forensic, un logiciel commercial à 795 dollars, propose de briser 180 types de protection, dont celle mise en place par TrueCrypt

http://www.zataz.com/news/20426/TrueCrypt--fbi-hd-crack.html