Une nouvelle faille de type 0-day, donc déjà exploitée au moment où elle est révélée, touche actuellement Windows. Cette brèche est doublement « intéressante », non seulement par ses détails techniques, mais aussi par son exploitation.

La faille de sécurité est considérée comme critique et touche les raccourcis, ou plus exactement la manière dont Windows XP se charge d’afficher les éléments graphiques pour ces raccourcis, via Shell32.dll. Le problème atteint sa plus grande dangerosité avec les clés USB quand l’exécution automatique est activée. Si un fichier lnk (« Link », raccourci) a été spécialement créé pour tirer profit de la faille, la machine va se retrouver infectée.

Malheureusement, désactiver l’exécution automatique ne permet que de mitiger les risques, car effectuer un double-clic sur le raccourci reviendra au même. Or, de la manière dont la faille est exploitée, aucun mécanisme de sécurité ne peut empêcher le malware de fonctionner. Et pour cause : il s’agit d’un rootkit qui présente la particularité d’installer deux pilotes signés, mrxnet.sys et mrxcls.sys, dont la mission est entre autres de masquer le rootkit.

La clé de signature, découverte par VirusBlokAda et analysée actuellement par Sophos, appartient à la société RealTek, celle-là même qui produit des puces pour un très grand nombre de produits. Cela signifie, au mieux, que cette clé a été « volée » d’une manière ou d’une autre, et que son usage a été fortement détourné.

--> La suite est sur le site :

http://www.pcinpact.com/actu/news/58341-windows-faille-0day-raccourcis-rootkit-pilotes-signes-realtek.htm