Après le stockage et les serveurs en 2010, la virtualisation est appelée à se renforcer sur les postes de travail en 2011. Hyperviseurs de type 1 ou 2, VDI... les éditeurs et les constructeurs développent des solutions pour toutes les plates-formes : PC de bureau, portables, smartphones ou tablettes tactiles. Si les technologies de virtualisation des postes de travail sont aujourd'hui bien maitrisées, les utilisateurs se plaignent toujours de certains désagréments qui sont principalement liés aux capacités réseau, énormément sollicitées dans le cadre d'une infrastructure de bureau virtualisés. Reste la question du coût qui est généralement  de 9 à 11% plus élevé que l'environnement PC classique selon une responsable de Microsoft, Gabriella Schuster. D'autres estiment au contraire que la VDI entrainerait une baisse des coûts de 20%, principalement en maintenance. Quoi qu'il en soit, avec la montée en puissance du cloud qui concentre son lot d'applications virtualisées, les départements informatiques sont naturellement amenés à reconsidérer la place des postes de travail dans l'entreprise. Mais ici encore les questions liées à la reprise en cas d'incidents et à  la sécurité des données interpellent les responsables informatiques. 

Nous vous proposerons le 6 janvier prochain un dossier complet sur la supervision des machines virtuelles qui se sont multipliées sur les serveurs avec la consolidation.

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-bilan-virtualisation-2010-apres-les-serveurs-les-postes-de-travail-32516.html