La décision d’Oracle de ne plus supporter l’Itanium ne va-t-elle pas, au final, provoquer ce que la société voulait éviter, c’est-à-dire une migration massive vers des serveurs x86 et l’abandon des solutions UNIX propriétaires ?

Nous en parlions hier, Oracle a décidé de ne plus fournir ses logiciels pour la plate-forme Itanium. C’est HP qui est directement visé ici, ses machines HP-UX pouvant difficilement se passer d’un outil de gestion des bases de données. À contrario, Bull n’a pas grand-chose à craindre, ses serveurs Itanium fonctionnant sous GCOS (et PostgreSQL).

--> A voir sur le site :

http://www.silicon.fr/en-abandonnant-l%e2%80%99itanium-oracle-fait-un-cadeau-a-linux-selon-red-hat-48400.html