Kaspersky a mis le doigt sur l’un des codes malicieux les plus complexes jamais écrits. Véritable trousse à outils pour cyberespion, Flame vole un maximum d’informations sur la machine cible… Tout en demeurant invisible.

Après Stuxnet et Duqu, Flame. Une équipe de chercheurs de Kaspersky a révélé, hier, avoir découvert ce qu’ils estiment être la plus complexe des cyberarmes jamais mises au jour. Flame – ou Flamer pour Symantec – est en effet loin d’être un logiciel malveillant comme les autres, démasqué en effectuant des recherches sur un autre malware qui conserve encore tous ses mystères, Wiper. Alexander Gostev, expert en sécurité chez Kaspersky Labs décrit Flame comme bien plus complexe que Duqu et précise qu’il est si « incroyablement sophistiqué qu’il redéfinit la notion de cyberguerre et de cyberespionnage. »
© Kaspersky Labs
Le bout de code dont Flame tire son nom (image Kaspersky Labs)
agrandir la photo
Voilà deux ans qu’en douce, ce programme épie l’activité de dizaines de machines, principalement dans des pays du Moyen-Orient. Une fois installé sur un ordinateur sous Windows, cette boîte à outils d’espions est en mesure de récupérer une quantité de données incroyable : Flame peut voler les documents qui y sont stockés, prendre des captures d’écran lorsque certaines applications intéressantes sont lancées, « sniffer » le réseau local… Ou enregistrer des conversations audio depuis le micro de l’ordinateur. Et il est fortement probable que Flame dispose d’autres moyens d’écoute, pas encore découverts… Tout cela en demeurant caché, invisible notamment pour les logiciels de sécurité, qu'il peut désactiver.
 
--> Pour la suite de l'article merci de voir sur le site : http://www.01net.com/editorial/567055/flame-la-plus-sophistiquee-des-cyberarmes/